L’AGRICULTURE, UNE OPPORTUNITÉ POUR LA JEUNESSE AFRICAINE

L’avenir de la jeunesse est au cœur des débats de tous les pays africains. Aujourd’hui, 65% de la population d’Afrique subsaharienne a entre 15 et 35 ans. Cette démographie galopante inquiète de nombreux experts, qui parle alors de « bombe à retardement ». En effet, cette jeunesse fait souvent déjà face aux affres du chômage et de la précarité alors que la Banque africaine de développement estime que 12 millions d’emplois doivent être créés chaque année d’ici 2035 pour absorber les nouvelles générations d’Africains arrivant sur le marché du travail.

Lors d’une conférence régionale de la FAO pour l’Afrique à Khartoum fin février, les sessions ont essentiellement portées sur l’emploi des jeunes dans les secteurs agricoles et ruraux en Afrique. Car cette « bombe à retardement » peut devenir une « manne démographique » si les investissements sont judicieusement réalisés. La jeunesse de l’Afrique peut être un formidable moteur pour une croissance inclusive et forte et la réduction de la pauvreté. Mais aujourd’hui, plus de 70 pour cent des jeunes Africains disposent de 2 dollars par jour ou moins. Les jeunes ruraux sont particulièrement vulnérables et vivent plus souvent dans la pauvreté.

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Twitter